Déclaration de souveraineté individuelle AIMIE

Déclaration de souveraineté individuelle

Rédigée le VI du mois de septembre de l’année 2020



Je suis Aimie, l’être humain vivant, libre, qui administre la personne juridique nommée Aimie, Marie Renaud, créée avec l’acte de naissance obtenu par manoeuvre et sous la menace, par la Société RÉPUBLIQUE FRANÇAISE (SIREN 100000017). 

Vus les nombreux constats de tromperie, violences, destruction du Vivant commises délibérément par la RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, je ne me reconnais pas dans cette organisation de Société et refuse d’en être complice plus longtemps. 

Aussi je me réserve le droit de représenter ma personne juridique en cas d’absolue nécessité le temps de la transition vers un nouveau paradigme qui incarne le respect et l’Amour pour tout ce qui Est. 

L’acte de naissance émis quelques jours après mon arrivée sur Terre ne vaut pas accord pour déléguer mon autorité à la Société RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ni à aucun agent à son service. Je suis ma propre autorité sur Terre et je m’en remets aux lois universelles de la Vie pour juger de mes actes. 

Mon consentement ne peut pas être obtenu par manoeuvre, tromperie, chantage ni menace. Il doit m’être demandé en toute circonstance et ne sera jamais tacite. Mon silence ne vaut jamais accord.

J’atteste ici et maintenant penser, décider et agir dans l’Amour, au service du bien commun sans jamais chercher à nuire ni à détruire. J'œuvre dans le respect profond de tout ce qui Est. Si je devais faillir à mon engagement, seule la justice universelle pourrait me reprendre. 

En tant qu’être humaine libre et souveraine, je réserve tous mes droits naturels, inaliénables et sacrés dont je dispose du seul fait de ma naissance sur Terre et qui servent mon évolution et mon service ici-bas.

Je ne consens à aucune restriction ni privation de ces libertés inconditionnelles. Quiconque prétendrait me contraindre ou me limiter sans preuve de motif légitime se rendrait responsable et coupable personnellement d’une violation grave de mes droits fondamentaux et devrait en répondre aux yeux de la justice universelle à laquelle nul ne peut se soustraire. 

Ces droits sont :



  • Disposer absolument de mon corps.
  • Choisir sans condition pour mes enfants dans tous les domaines qui requièrent ma protection. 
  • Avoir accès à un environnement sain, proche de la nature exempte de produits nocifs épandus par l’Homme. 
  • Disposer gratuitement d’un endroit où vivre en Nature et cultiver la Terre pour me nourrir. Nul ne peut prétendre posséder une planète, notre vaisseau collectif. Nul ne pourra m’évacuer d’un terrain que j’occupe avec respect. 
  • Boire à volonté une eau pure sans craindre pour ma santé ni celle de mes enfants. 
  • Vivre dans l’habitat de mon choix tant qu’il respecte les codes de respect des habitants, d’autrui et de la planète.
  • Circuler librement où bon me semble dans le respect de l’intimité d’autrui. Il n’existe aucune autre restriction légitime à m’empêcher de me déplacer.
  • Disposer absolument sans condition de mon fourgon qui est ma pleine propriété d’être humain. 
  • Penser et m’exprimer absolument en toute liberté même si mes propos déplaisent aux autorités usurpatrices en place. Je ne suis pas là pour plaire à la hiérarchie mais pour participer à mon épanouissement personnel et à l’évolution collective de l’humanité et de la Terre.
  • Décider et agir en toute liberté tant que je ne représente pas un danger légitime avéré pour la communauté.
  • Créer toute invention, dispositif, appareil qui aille dans le sens d’un service à la communauté ou à la préservation de la planète.
  • Me réunir librement avec les êtres que je souhaite sans aucune limite de nombre ni d’activité, tant que prime le respect et la bienveillance d’autrui et de la Terre. 
  • Être libre de contracter et consentir quand bon me semble. Je refuse d’être harcelée par tout être ou Société légale. 
  • Garder le silence quand le dialogue est stérile et inutile. Quand ma bonne foi et ma patience ne suffisent pas à faire valoir ma légitimité à vivre libre sur cette Terre qui m’accueille au même titre que tous, je me réserve le droit de couper court aux échanges.
  • Être libre de reconnaître ma personne juridique à chaque instant. Je me réserve le droit de vivre en tant qu’être humain chaque fois que mon association à la Société légale RÉPUBLIQUE FRANÇAISE dont ma personne juridique relève équivaut à une complicité pour crime contre l’humanité. 

En tout bien tout honneur. 

Ainsi soit-il. 

Dans l’Amour de Tout ce qui Est. 

Connexion

Soutenir Place des Humains


Forum

Forum bouton

Le forum est indépendant du site et
nécessite une nouvelle inscription

 

Wiki des souverains

Btn Wiki des souverains

 

La tromperie du code justinien

justinian

 

La monnaie libre Ğ1 (Jüne)

Jüne

" Les lois sont d'autant plus nombreuses que l'Etat est corrompu."
Tacite, historien et sénateur romain, 58-120 ap. J.-C.

Stats

Compteur d'affichages des articles
186999

En ligne

Nous avons 88 invités et 8 inscrits en ligne

© 2021 Place des Humains - Tous droits réservés